Prévoyance et mariage: avantages et inconvénients.

  • La décision de se marier ou non a également des répercussions sur la prévoyance.
  • Seules les personnes mariées ont droit au versement d'une rente de survivants par la prévoyance étatique et professionnelle.
  • Si vous êtes en union libre (couple non marié), inscrivez votre moitié à la caisse de pensions en vue d'obtenir une rente de partenaire.
  • Faites bien attention à l'ordre des bénéficiaires de votre prévoyance privée.
Au bord d'un lac, en forêt ou plus sobrement à l'office de l'état civil: quand on se marie, les souhaits personnels passent avant tout. Mais vous devriez aussi connaître les conséquences financières de cette étape importante. Nous vous présentons ci-dessous les effets du mariage et du concubinage sur votre prévoyance.

Lorsque vous vous engagez pour la vie, vous devez savoir ce que l'avenir vous réserve. Ou plutôt ce que vous pouvez attendre des trois piliers de la prévoyance vieillesse.

Vous vivez ensemble et vous avez encore des questions sur votre prévoyance? Nos conseillères et conseillers vous renseigneront volontiers.

Être là l'un pour l'autre. Un principe qui s'applique également à la prévoyance étatique (1er pilier) des couples mariés. Toute personne vivant en Suisse cotise au 1er pilier, dès l'âge de 18 ans si elle exerce une activité professionnelle, sinon à partir de 21 ans. En ce qui concerne l'AVS donc, se marier en vaut la peine: 

  • Notamment parce que si l'un des conjoints n'exerce pas d'activité professionnelle et que l'autre verse le double de la cotisation minimale, il est libéré de son obligation de cotiser, ce qui permet d'éviter des lacunes de cotisation pendant cette période. 
  • En cas de décès, la veuve a droit à une rente de veuve à vie si elle a plus de 45 ans et si son mariage a duré plus de cinq ans ou si des enfants sont nés de cette union. Le veuf ne perçoit une rente que tant que les enfants ont moins de 18 ans. Une réglementation qui s'applique également aux couples de même sexe. 
  • En revanche, la rente de vieillesse des couples mariés est limitée à 150 % de la rente individuelle maximale de CHF 2390.–, c'est-à-dire que le couple reçoit au maximum CHF 3585.– (état 2022). Cela signifie que les personnes mariées touchent une retraite moindre.

Pour en savoir plus sur le 1er pilier, consultez notre guide sur l'AVS/AI.

Le mariage présuppose que chaque conjoint apporte sa propre contribution. Le même principe général régit la prévoyance professionnelle (2e pilier). Chaque personne constitue un avoir de vieillesse indépendamment de l'autre.

En cas de décès d'un conjoint, l'autre a droit à une rente de veuve ou de veuf. Selon la loi, le conjoint survivant n'a droit à cette rente que si, au moment du décès de son conjoint, il a plus de 45 ans et a au moins un enfant à charge, ou si le mariage a duré au moins cinq ans. Le règlement de prévoyance de la caisse de pensions peut en revanche prévoir des conditions moins strictes. En plus de la rente de veuve ou de veuf, la caisse de pensions peut verser un capital-décès, dont le type et le montant sont également définis dans le règlement de prévoyance et dépendent en général du montant de l'avoir de vieillesse disponible.

Vous avez encore des questions sur la caisse de pensions? Notre guide sur le 2e pilier a les réponses qu'il vous faut.

La prévoyance privée est un choix important. Les personnes mariées qui versent des cotisations dans le 3e pilier épargnent aussi à titre privé. Indépendamment de leur conjoint.

En cas de décès, toutefois, le premier bénéficiaire dans le pilier 3a est légalement toujours le conjoint survivant. Les couples mariés peuvent également déduire fiscalement les cotisations versées dans le 3e pilier et ainsi économiser de l'argent chaque année. 

Dans le pilier 3b, les bénéficiaires peuvent être choisis librement. Il faut toutefois veiller à respecter les parts réservataires des héritiers.

Vous trouverez d'autres conseils sur le 3e pilier dans notre guide.

Nul besoin d'une bague pour prouver son amour. Mais il faut tout de même prendre quelques précautions. Et connaître les répercussions de la prévoyance vieillesse sur les trois piliers.

Un entretien de conseil sans engagement auprès de nos professionnels de la prévoyance vous sera également d'une aide précieuse dans ce cadre. 

Ensemble, on obtient plus. Les couples qui vivent en concubinage et au sein desquels les deux membres gagnent de l'argent reçoivent des prestations de vieillesse du 1er pilier plus élevées que les couples mariés. En effet, chaque partenaire a droit à 100 % de la rente individuelle (au maximum CHF 2390.– par personne et par mois; état 2022), soit un total de CHF 4780.–, ce qui représente 33 % de plus que les couples mariés. En clair, les personnes mariées touchent une retraite moindre. Il faut toutefois préciser que, contrairement aux couples mariés, lorsqu'un partenaire décède, l'autre n'a pas droit à une rente de survivants.

Pour en savoir plus, consultez notre guide sur le 1er pilier.

Indépendants jusqu'à la fin. Les membres des couples non mariés constituent leur avoir de vieillesse dans le 2e pilier indépendamment l'un de l'autre. Et doivent donc aussi renoncer à une rente de veuve ou de veuf. La plupart des caisses de pensions prévoient toutefois dans leur règlement de prévoyance des «rentes de partenaire». Mais pour pouvoir faire bénéficier son partenaire d'une telle rente à son décès, il faut l'inscrire à sa caisse de pensions. Une démarche vivement conseillée, en particulier s'il y a des enfants communs. Les conditions d'une rente de partenaire sont réglées individuellement par chaque caisse de pensions dans son règlement de prévoyance, qui peut également prévoir le versement d'un capital-décès pour le partenaire survivant, en plus ou à la place de la rente de partenaire.

Pour tout savoir sur le 2e pilier, consultez notre guide sur les caisses de pensions.

Chacun pour soi. Les couples non mariés doivent organiser eux-mêmes leur prévoyance dans le cadre du 3e pilier. Et veiller absolument à désigner les bénéficiaires en cas de décès. En effet, dans le pilier 3a, tant les descendants directs que les personnes physiques à l'entretien desquelles la personne décédée subvenait de façon substantielle ou la personne qui formait avec elle une communauté de vie ininterrompue au cours des cinq années précédant son décès peuvent être bénéficiaires. Une personne physique peut également être désignée bénéficiaire si elle doit subvenir à l'entretien d'un ou de plusieurs enfants communs. Dans l'ordre des bénéficiaires viennent ensuite les parents, puis les frères et sœurs et enfin les autres héritiers. Quoi qu'il en soit, il convient de rédiger une clause bénéficiaire. Les adaptations individuelles ne sont autorisées que dans une certaine mesure: il est possible de désigner des personnes individuelles et de préciser ce à quoi elles ont droit. Il faut alors veiller à notifier ces souhaits à son institution de prévoyance. 

Dans le pilier 3b, en revanche, la désignation des bénéficiaires est libre dans la mesure où il est tenu compte des parts réservataires des héritiers.

Pour en savoir plus sur le 3e pilier, consultez notre guide.

La décision de se marier ou non doit venir du cœur, loin de toute considération financière. Si vous souhaitez néanmoins connaître les avantages et les inconvénients de ces deux possibilités, nous vous invitons à consulter notre guide. Et si ce n'était finalement pas pour la vie, il vaut la peine de consulter notre guide sur le divorce et la prévoyance.

Si vous souhaitez obtenir des informations plus précises, nous vous recommandons de fixer un entretien de conseil gratuit et sans engagement. Nous ferons le point ensemble sur votre situation en matière de prévoyance et déterminerons comment éviter les écueils.

Patrick, DIgital Specialist, Allianz Suisse
Geoffrey
Gestionnaire de segment Senior Prévoyance/placements
Geoffrey travaille dans le secteur des assurances depuis plus de 20 ans. C'est un expert pour toutes les questions concernant l'assurance-vie et les produits de placement, notamment en rapport avec la prévoyance vieillesse et la planification de la retraite. Geoffrey aime passer son temps libre dans les montagnes ou dans des pays lointains
L’assurance optimale pour vous?
Nous la trouverons ensemble lors d’un entretien personnel.
Conseils individuels en matière de prévoyance
Qu’est-ce qui est le plus judicieux pour vous? Grâce à notre assistant digital, découvrez directement le type de prévoyance qui vous convient.

Découvrir le type de prévoyance
Vérifiez vos connaissances de prévoyance avec notre quiz. Sans inscription. Sans données personnelles. Avec seulement 5 minutes de votre temps.
 
Découvrir maintenant
CELA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Nos assurances vie et prévoyance
Il n’est jamais trop tôt pour penser à demain. Trouvez la couverture financière qui vous convient. Aperçu de nos solutions.

Épargner et investir
Épargner est toujours judicieux. Ensemble, nous identifions la solution de prévoyance qui vous convient le mieux.
Demain, aujourd’hui sera déjà hier. Pourquoi il n’est jamais trop tôt pour commencer à épargner pour sa retraite.
Suivez-nous