Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

 

Cybercriminalité.
De quoi s’agit-il et comment s’en protéger?

  • La cybercriminalité peut toucher tout le monde.
  • Les dommages causés sont souvent considérables.
  • La prudence et une saine méfiance sont les meilleures parades.
Un simple mot de passe subtilisé, et c'est tout votre argent qui s'envole. Un petit clic vers une offre alléchante, et c'est la porte ouverte à un virus. Plus nous sommes actifs sur Internet, plus nous représentons des proies intéressantes pour les cybercriminels. Un danger à ne pas sous-estimer: la cybercriminalité touche toute la Suisse. Nous vous expliquons les 7 types de cybercriminalité les plus courants et ce que vous pouvez faire pour les éviter.
Intrusion dans les réseaux d’entreprises, manipulation de données, chantage ou humiliation des utilisateurs. De tels actes illégaux commis dans le domaine de l'informatique et des télécommunications sont l’œuvre de cybercriminels, qui opèrent soit seuls soit en bandes organisées. L’objectif de ces cyberattaques? Se procurer de l'argent ou intimider les victimes. 
Nous avons rassemblé pour vous les principaux exemples de cybercriminalité et vous disons comment vous protéger:

1. Faux réseaux publics

Il suffit de se connecter et c'est parti. Le Wi-Fi gratuit est une bonne chose et il est désormais disponible presque partout. Mais il existe aussi de faux réseaux «publics», qui permettent de voir tout ce que vous faites en ligne – par exemple lorsque vous saisissez les données de votre carte de crédit. Les conséquences peuvent être désastreuses. 

Pensez à vérifier systématiquement à qui appartient le réseau. En cas de doute, renseignez-vous ou optez de préférence pour un réseau payant, par exemple un VPN (Virtual Private Network, c'est-à-dire une connexion réseau visible uniquement par les personnes autorisées).

2. Phishing

Un clic de trop et c'est la catastrophe! Les e-mails de phishing vous incitent à effectuer une action spécifique qui nuit à votre sécurité. Il suffit d'ouvrir une pièce jointe infectée ou de cliquer sur un lien vers un site Web manipulé pour se faire contaminer par un virus. 

Protégez-vous contre le phishing en renonçant aux opérations bancaires et aux achats en ligne ainsi qu'aux médias sociaux sur les ordinateurs publics. Et en cas d'utilisation à titre privé, veillez à toujours configurer l’authentification à deux facteurs et à vous faire envoyer le code de confirmation sur votre smartphone.

3. Vol de mots de passe

123BonjourLaCata. Le vol de mots de passe est le type de cybercriminalité le plus courant, car il permet aux cybercriminels d’accéder à tout, de vos comptes bancaires à vos boutiques en ligne en passant par vos cartes de crédit. Un mot de passe volé peut donc vous coûter très cher. 

Choisissez un mot de passe différent et fiable pour chaque site Web sur lequel vous avez un compte. Utilisez des lettres majuscules et minuscules ainsi que des chiffres et des signes de ponctuation pour composer vos mots de passe et modifiez-les régulièrement. Les mots de passe proposés automatiquement par l'ordinateur ou par l'application de gestion des mots de passe sont sûrs également.

4. Usurpation d'identité

Soudain, vous avez un double! Les cybercriminels se font passer pour vous sur Internet afin d'accéder à vos données sensibles. Pour usurper votre identité, ils commencent par rechercher en ligne toutes les informations qui leur permettront de deviner vos mots de passe. Et ils peuvent ensuite s'enrichir à vos dépens. Ou utiliser votre identité à des fins d'activités frauduleuses sur des sites de e-commerce ou des boutiques en ligne.

Choisissez toujours des mots de passe sûrs et évitez aussi de donner des réponses trop évidentes aux questions de sécurité. Ne révélez jamais votre adresse postale complète, un quelconque numéro d'identité ou d'autres informations personnelles, à moins que cela ne soit absolument nécessaire. N'envoyez pas de copies numériques de passeports, de cartes d'identité, de permis de conduire, de permis de circulation ou de documents similaires à des personnes qui ne sont pas absolument fiables. À l'inverse, méfiez-vous si un prospect vous envoie un tel document en réponse à l'une de vos annonces en ligne, sans que vous le lui demandiez, «pour prouver son identité».  

5. Malware

L’e-mail a l'air sérieux, mais la pièce jointe a de quoi surprendre. Lors d'une attaque de malware, les ordinateurs ou des réseaux entiers sont infectés par un virus ou un logiciel malveillant. Ils peuvent ensuite être contrôlés par des cybercriminels. Par exemple pour voler des informations confidentielles, détruire des données ou paralyser complètement des ordinateurs avec pour objectif d’extorquer une rançon. Ce qui est particulièrement perfide dans ce genre d’attaque, c’est que le malware peut être installé via un site Web ou une application, et peut également provenir du cercle d'amis ou de connaissances par e-mail avec un logiciel nuisible en pièce jointe. Ou être transmis via les QR codes popularisés par la pandémie. Une fois manipulés, ils peuvent contaminer votre téléphone portable.

La vigilance est donc de mise. Avant de télécharger ou d'installer quoi que ce soit sur votre téléphone ou votre ordinateur, lisez des avis sérieux (par exemple sur des sites d'évaluation comme Trustpilot). Utilisez des programmes antivirus et des solutions anti-malware fiables. Installez aussi une solution de sécurité pour votre smartphone.

6. Cyberespionnage

Les médias nous le rappellent régulièrement: les cybercriminels peuvent facilement s'emparer de données sensibles . La cybercriminalité et le cyberespionnage ne se limitent plus au monde politique depuis longtemps, les entreprises et les particuliers sont eux aussi menacés. Souvent, les victimes ne s’aperçoivent de rien ou seulement très tard. Les e-mails contenant des malwares sont en effet conçus de manière à ne pas éveiller les soupçons. Accompagnés de demandes intéressantes et d'invitations flatteuses, ils installent à l’insu de leurs destinataires un programme espion ou malveillant qui copie des données secrètes, voire s'empare de tout l'ordinateur pour extorquer ces données. Les pertes sont difficilement quantifiables.  

Restez méfiants. Surtout face à des flatteurs inconnus qui vous envoient des documents par e-mail sans que vous les ayez demandés. Faites régulièrement les mises à jour recommandées pour vos programmes antivirus et vos solutions anti-malware. 

7. Cyberharcèlement

N'importe qui peut en être victime. Le cyberharcèlement englobe tous les types de harcèlement en ligne, tels que la traque, le harcèlement sexuel, le doxing (divulgation des données personnelles d'une personne sans son consentement) et le fraping (intrusion dans les médias sociaux d'une personne pour y effectuer de fausses publications en son nom). Les jeunes et les enfants sont particulièrement vulnérables et devraient être sensibilisés très tôt à ce sujet. Ces attaques peuvent causer des dégâts considérables aux conséquences durables. 

N'hésitez donc pas à aborder le sujet. Soyez prudents lorsque vous publiez des images et des vidéos: ce qui a été mis en ligne ne disparaît jamais. Informez-vous, par exemple en lisant notre guide sur le cyberharcèlement.

  • Maintenez vos programmes et votre système d'exploitation à jour, y compris votre logiciel antivirus. 
  • Utilisez l'authentification à deux facteurs, des mots de passe fiables et des réponses complexes aux questions de sécurité.
  • N'ouvrez jamais les pièces jointes ou les liens des spams. Soyez également vigilants lorsque vous recevez des pièces jointes à des e-mails de membres de votre famille ou de connaissances. 
  • Ne divulguez pas d'informations personnelles si vous avez des doutes.
  • Surveillez vos relevés de compte.

Les victimes de cybercriminalité peuvent s'adresseraux services de lutte contre la cybercriminalité reconnus par l'OFCOM.

Vous êtes concerné(e) par le cyberharcèlement? Faites des captures d'écran des sites Web, des historiques de chat ou des SMS en question. Le cas échéant, faites appel à une aide extérieure, par exemple un centre d'aide aux victimes ou un service d'aide à la jeunesse. Lisez également notre guide sur le cyberharcèlement.

Comme notre cyberprotection, par exemple. Nous prendrons ainsi en charge les frais liés à la suppression des logiciels malveillants ou à la restauration des données sur votre ordinateur portable. Nous vous apporterons en outre notre soutien dans le cadre des prétentions en dommages-intérêts et couvrirons d’éventuels frais d'avocat ainsi que les frais de procédure, d’expertise ou de médiation. 
Prashika, Product Marketeer Sachversicherungen, Allianz Suisse
Prashika
Product Marketer Assurances de choses
Prashika est diplômée en sciences sociales et médiatiques et travaille dans le secteur des assurances depuis 3 ans. Lorsqu'elle ne pratique pas le yoga, elle aime coudre, cuisiner et chanter. Parfois tout en même temps.
L’assurance optimale pour vous?
Nous la trouverons ensemble lors d’un entretien personnel.
CELA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Protection en ligne et protection des achats
Notre protection combinée Comptes et activités sur Internet assure vos cartes de crédit et vos comptes lors des achats en ligne, ainsi que vos droits de la personnalité sur Internet.

Protection du ménage

Notre protection du ménage est le complément idéal de l’assurance ménage. Elle réunit une multitude de prestations complémentaires pour toutes les urgences.
De nombreux produits et services incluent une assurance, sans frais supplémentaires. Découvrez les assurances dont vous bénéficiez peut-être.
Suivez-nous