Maîtriser les coûts.
Avec le système de bonus/malus.

En savoir plus sur le thème de la mobilité

Passer le permis de conduire: facile! Payer la voiture: facile! Calculer la prime d’assurance? Pas facile!

En effet, celle-ci ne dépend pas seulement de votre véhicule, mais aussi de vous en tant que conducteur. Nous vous expliquons le système de bonus/malus de façon simple et transparente.

Les sociétés d’assurance auto sont très différentes, mais presque toutes prennent en compte le système de bonus/malus lors de la fixation des primes.

La «prime de base» est calculée en premier. Elle dépendra de votre véhicule et de l’usage que vous en faites. De quel modèle s’agit-il? Quelle est la puissance du moteur? Le véhicule est-il en leasing? Est-il stationné dans un garage la nuit? Quelle distance parcourez-vous chaque année? La prime de base calculée à partir des réponses obtenues est ensuite multipliée par un certain facteur: le degré de bonus.

Le degré de bonus dépend de votre qualité de détenteur et/ou de conducteur. Quel est l’âge du détenteur et du conducteur du véhicule? Combien de sinistres avez-vous eus ces dernières années? Il en résulte un facteur compris entre 30 et 240 %, qui sera multiplié par votre prime de base. Cela signifie, par exemple, qu’au degré de bonus le plus faible, vous payerez 30 % de votre prime de base, calculée au préalable.

Les degrés de bonus/malus sont différents pour chaque société d’assurance. Voici notre barème de bonus/malus:

Degré de bonus  % de la prime de base

1          30
2          34
3          38
4          42
5          46
6          50
7          55
8          60
9          65
10        70
11        80
12        90
13        100
14        120
15        140
16        160
17        200
18        240

Contrairement à la prime de base, le degré de bonus peut varier en fonction du nombre de sinistres déclarés. En effet, après chaque année sans accident, votre degré de bonus diminuera, et avec lui votre prime, jusqu’au seuil le plus faible à hauteur de 30 %. Au-delà de cette limite, il n’y aura plus de réduction, même si vous continuez à conduire sans accident.

Toutefois, si vous déclarez un sinistre, vous augmenterez de quatre degrés dans le système de bonus-malus, et votre prime sera revue à la hausse: il y aura «perte de bonus». Ensuite, votre degré de bonus diminuera à nouveau d’un degré par an si vous conduisez sans accident.

Bonusstufensystem
Système de bonus: 
En cas d’accident, votre degré de prime est relevé de quatre rangs.
Ous pouvez empêcher la hausse du degré de bonus via la protection du bonus, une couverture qui complète votre assurance auto. Elle vous permettra de conserver votre degré de bonus (pas d’augmentation) en cas d’accident fautif. Et donc de continuer à verser la même prime.
Si vous changez de société d’assurance, vous ne pourrez pas conserver votre degré de bonus. Celui-ci sera recalculé.
La prime d’assurance auto englobe généralement deux couvertures: la responsabilité civile obligatoire et une éventuelle casco. Votre degré de bonus est calculé séparément pour les deux couvertures et ne sera donc pas identique a priori.

Il n’est pas toujours judicieux de déclarer les sinistres subis par votre voiture à la société d’assurance. Dans certains cas, il sera plus intéressant de payer de votre poche des dommages mineurs et d’éviter ainsi la perte de bonus.

Dans le cas de dommages de responsabilité civile également, vous pouvez décider si vous voulez payer vous-même la facture. Il vous suffira de rembourser les dépenses occasionnées à la société.

Votre permis de conduire est encore très récent lorsque vous assurez votre première voiture au degré de bonus 13 moyennant une prime de CHF 1000.– par an en mars 2010. Pendant les quatre premières années, vous conduisez sans le moindre incident. Mais en avril 2014, puis en août 2015, vous avez un accident. 

Évolution de votre prime:

  • La première année contractuelle, vous commencez au degré de bonus 13 et vous payez la prime de base totale, à hauteur de CHF 1000.–.
  • Comme vous ne déclarez aucun sinistre au cours des quatre premières années, vous obtenez le degré de bonus 9 et ne payez plus que 65 % de la prime de base: CHF 650.–.
  • En raison de l’accident survenu en avril 2014, votre bonus sera augmenté de quatre degrés (degré de bonus 13). Vous paierez à nouveau 100 % de la prime de base: CHF 1000.–.
  • Votre accident survenu en août 2015 entraînera également une augmentation de quatre degrés de bonus, et donc une hausse de votre prime en conséquence. Un degré de bonus de 17 vous sera attribué et vous paierez 200 % de la prime contractuelle: CHF 2000.–.
  • Après ces accidents, vous ne déclarerez plus de sinistres et pourrez donc réduire votre degré de bonus au fil des années: degré 16 (CHF 1600.–), degré 15 (CHF 1400.–), degré 14 (CHF 1200.–), etc.
S’il s’agit de dommages de responsabilité civile, le droit d’action directe s’applique. Cela signifie que la personne lésée déclare le cas directement à l’assureur. Il est toujours possible de prendre en charge le dommage en remboursant la société d’assurance.

Vous êtes un conducteur chevronné et n’avez jamais eu d’accident: le degré de bonus 1 (le plus faible) vous a donc été attribué. Vous ne payez ainsi que 30 % de la prime de base: CHF 300.–. Mais un jour, vous rentrez dans un poteau en vous garant. Le pare-chocs avant est abîmé: le dommage s’élève à CHF 800.–. Comme vous avez convenu d'une franchise casco de CHF 500.– , la société d’assurance prendra en charge le sinistre à hauteur de CHF 300.– . Est-il judicieux de déclarer ce sinistre? Ou préférez-vous payer vous-même et éviter ainsi une perte de bonus?

Un coup d’œil sur l’évolution de votre prime vous aidera à prendre la bonne décision:

  • Si vous déclarez le sinistre, vous augmenterez de quatre degrés l’année suivante. Votre prime passera de 30 à 46 % et vous payerez CHF 460.– (degré de bonus 5).
  • Il vous faudra ensuite attendre quatre ans avant de récupérer le degré de bonus 1 (le plus faible): la première année après l’accident, vous vous verrez attribuer le degré de bonus 5 (CHF 460.–), l’année suivante le degré de bonus 4 (CHF 420.–), puis le degré de bonus 3 (CHF 380.–) et enfin le degré de bonus 2 (CHF 340.–).
  • Sur ces quatre années, vous payerez CHF 400.– de plus en termes de prime si vous déclarez le sinistre. Avec la franchise, cela vous coûtera CHF 900.–. Et donc CHF 100.– de plus que si vous payez le sinistre de votre poche Il n’est donc pas judicieux de déclarer ce sinistre.
La plupart des sociétés d’assurance indiquent à leurs clients s’il est intéressant pour eux de prendre en charge leurs sinistres.
Le système de bonus/malus fait baisser ou augmenter votre prime auto, en fonction de votre conduite.
Prashika, Product Marketeer Sachversicherungen, Allianz Suisse
Prashika
Product Marketer Assurances de choses
Prashika est diplômée en sciences sociales et médiatiques et travaille dans le secteur des assurances depuis 3 ans. Lorsqu'elle ne pratique pas le yoga, elle aime coudre, cuisiner et chanter. Parfois tout en même temps.
L’assurance optimale pour vous?
Nous la trouverons ensemble lors d’un entretien personnel.
Demander un conseil
CELA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER
Protection du bonus: Serait-ce judicieux?
Un accident, et votre degré de prime s’envole. Avec notre couverture complémentaire, votre classe de risque n’est pas relevée. Et vous faites de vraies économies.

Assurance auto

Prendre la route, avaler les kilomètres, découvrir de nouveaux horizons. Que rien ne vous arrête – avec notre assurance auto.
Découvrez grâce à nos 4 conseils de quelles assurances vous n’avez pas besoin. Et faites des économies pour les belles choses de la vie.
Suivez-nous