Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

 

Coronavirus:
informations actuelles pour nos clients

Mis à jour le 15.03.2021

Nous avons regroupé pour vous les principales questions et réponses à ce sujet.

QUESTIONS GÉNÉRALES
Allianz Suisse est bien sûr elle aussi concernée et elle a donc activé sa cellule de crise en cas de pandémie. Allianz Suisse a en outre mis en place de nombreuses mesures pour protéger la santé de ses collaborateurs et ralentir la propagation du coronavirus. En accord avec leurs supérieurs hiérarchiques, les collaborateurs peuvent faire du télétravail pour une durée indéterminée. Les parents qui doivent organiser la garde de leurs enfants ont droit à deux jours rémunérés en plus des trois jours d’absence convenus contractuellement. Le fonctionnement opérationnel est maintenu.
Oui, les activités opérationnelles seront maintenues et tant le service à la clientèle que le service des sinistres fourniront les niveaux de service habituels.
À partir du 11 mai, les quelque 130 agences d’Allianz Suisse seront de nouveau ou-vertes aux clients. Afin de protéger la santé de ses clients et de ses collaborateurs, Allianz Suisse veillera à ce que les règles strictes de distance et d’hygiène soient res-pectées. Les agences s'adapteront de manière flexible à la situation et aux souhaits des clients. Nos conseillers et conseillères se réjouissent de pouvoir de nouveau ac-cueillir personnellement les clients.
Oui, nous continuons à servir nos clients comme toujours, en respectant les niveaux de service en vigueur.
Nos clients peuvent continuer de nous appeler au numéro gratuit 0800 22 33 44 ou, tout simplement, déclarer leur sinistre via la déclaration de sinistre en ligne.
Nous traitons les sinistres avec le même soin qu’auparavant en tenant compte autant que possible de chaque cas concret.
Bien qu’une grande partie des collaborateurs travaillent à domicile et que certains doivent encore organiser la garde de leurs enfants, nous sommes tous opérationnels.
Non.
Oui, nos experts en sinistres effectuent de nouveau des visites sur place. Nous veil-lons bien sûr au respect strict des règles de distance et d’hygiène.
Il va de soi que nous continuerons à proposer ce service de premier ordre à nos clients.
La pandémie de Covid-19 a des effets multiples et divers sur les différentes branches d’assurance. En raison de la baisse de la circulation, le nombre d'accidents de la route a diminué. Cependant, il est difficile d’estimer comment va évoluer le trafic après le déconfinement. En effet, les livraisons vont reprendre de plus belle et les visites ou excursions seront plus fréquentes qu’auparavant. Dans les assurances de personnes, nous enregistrons à l’inverse une forte hausse des cas de maladies et de maladies professionnelles. Il est encore trop tôt pour évaluer les effets à long terme de la pandémie de Covid-19.
Oui.
Nous ne pensons pas que la mise en place d’un drive-in grêle soit particulièrement critique. Mais il va de soi que, le cas échéant, il faudra tenir compte des circonstances actuelles dans l’aménagement du site et dans la planification des expertises.
Oui, notre service à la clientèle est opérationnel et fournit toujours un niveau de service élevé.
Nos clients peuvent nous joindre par téléphone, mais aussi par chat. Ou bien par formulaire en ligne. 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
Non, le volume des appels correspond aux prévisions. Nous nous attendons d’une manière générale à une baisse des demandes.
CLIENTS PRIVÉS
Il n’y a pas d’exclusion de la pandémie dans les produits de la CAP.

Le coronavirus tient le monde et la Suisse en haleine. Il est surtout associé à des restrictions dans la vie quotidienne qui étaient inimaginables il y a encore peu de temps. Cela s’applique également à la plus belle période de l’année: les vacances. La fermeture des frontières nationales et l’annulation de vols ou d’offres de voyage ont bouleversé de nombreux projets de voyage. Nos clients se demandent constamment quelles pertes sont couvertes par l’assurance voyage d’Allianz.

Depuis le 15 mars 2021, nous couvrons les frais liés à une maladie épidémique ou pandémique dans le cadre des assurances voyage nouvellement conclues. Si, par exemple, vous contractez le coronavirus ou si vous êtes soumis à une obligation de quarantaine individuelle en raison d’une suspicion de coronavirus, les frais d’annulation de votre voyage seront pris en charge. Vous avez des projets de voyage? En adaptant votre assurance voyage Allianz aux nouvelles conditions, vous aurez un souci en moins.

CLIENTS ENTREPRISES

L’assurance PE d’Allianz Suisse ne couvre pas les risques en cas de pandémie.

En principe, les dommages d’interruption d’exploitation ne sont assurés que s’ils résultent d’un dommage matériel antérieur. Il en va de même pour les assurances techniques, les assurances de transport et, dans une large mesure, pour les assurances de responsabilité civile.

Allianz Suisse ne propose pas d’assurance complémentaire dédiée aux cas de pandémie.

Dans le cadre de notre produit Combi Risk Business, nous proposons une assurance complémentaire hygiène, destinée au secteur de l’alimentation et de la restauration. En cas de fermeture d’entreprise par suite de coronavirus, il faudrait satisfaire le besoin de couverture (ordonné par les autorités) d’une mise en danger de la santé de l’homme par des denrées alimentaires.

Non, parce qu’aucun dommage matériel n’est survenu chez le fournisseur.

Une interruption de la chaîne d’approvisionnement due à une pandémie n’est pas assurée par Allianz Suisse.

Oui, l’assurance collective d’indemnités journalières en cas de maladie couvre les maladies à coronavirus diagnostiquées comme toute autre infection ou grippe. Une personne assurée qui présente les symptômes typiques (fièvre, toux et problèmes respiratoires), qui suit un traitement médical et dont le médecin traitant délivre un certificat d’incapacité de travail doit être considérée comme un cas de maladie nécessitant généralement des prestations.
À l’instar d’une grippe, les indemnités journalières de l’assurance d’indemnité journalière de maladie sont versées s’il existe une incapacité de travail attestée médicalement et si le délai d’attente convenu dans le contrat d’assurance a expiré.
Si les personnes assurées ne sont pas malades et sont empêchées de travailler uniquement en raison des consignes de quarantaine des autorités, on considère qu’il s’agit d’une absence sans faute de leur part, qui est couverte par l’obligation de continuer à payer le salaire, mais qui ne constitue pas un événement assuré conformément aux dispositions du contrat d’assurance.
Si les personnes assurées ne sont pas malades et sont empêchées de travailler uniquement en raison des consignes de quarantaine des autorités, on considère qu’il s’agit d’une absence sans faute de leur part, qui est couverte par l’obligation de continuer à payer le salaire, mais qui ne constitue pas un événement assuré conformément aux dispositions du contrat d’assurance.
Non, une indication seule ne suffit pas. L’employeur et les assureurs exigent un certificat médical d’incapacité de travail pour prendre en compte la demande.
Il n’y a pas d’exclusion de la pandémie dans les produits de la CAP. Une APJ ne paye ni les frais de santé ni les autres frais de sinistre, uniquement les coûts de 4 poursuites judiciaires.
Suivez-nous